/ International / JORDANIE/IRAN – La contrepartie

JORDANIE/IRAN – La contrepartie

Alexandre Hawari de Mai 20, 2013 - 17:44 dans International

Depuis des mois, Téhéran multiplie les promesses portant sur l’octroi à Amman de gaz et de pétrole dont le royaume hachémite aura besoin. De plus, la république islamique – qui veut exploiter du refus de l’Égypte et du Qatar de fournir le gaz nécessaire, et la réticence du Koweït à lui accorder le pétrole – aurait proposé à la Jordanie, outre des prix préférentiels, des facilités exceptionnelles pour le transport. Des opportunités qui aideraient certainement la monarchie d’Abdallah II à réduire une partie importante du déficit budgétaire dus à la hausse de la facture pétrolière. Ceux qui croient que les Iraniens visent, à travers leurs multiples offres, à contrecarrer leurs adversaires dans la région – notamment les pays du Golfe – ou à mettre fin à leur isolement dans ce pays sunnite et à lever le veto sécuritaire sur leurs visites aux sites religieux chiites, se trompent. En réalité, l’objectif de cette tentative de rapprochement est bien plus stratégique et vital pour l’Iran. C’est ce qu’a révélé le président du Comité de l’énergie auprès du nouveau Parlement jordanien, Mohamed Acha al-Daouameh, à la suite de sa rencontre avec l’ambassadeur iranien à Amman, Mustapha Zadah. Les Iraniens s’intéressent plus particulièrement à l’uranium jordanien. Mais des rumeurs ont circulé disant que l’insistance de Téhéran pour acheter du phosphate n’est pas la priorité. Finalement, les Jordaniens ont fait marche arrière sur les négociations. Une des raisons de ce recul jordanien est l’intervention de l’Arabie Saoudite. Riyad a en effet accordé trois milliards de dollars pour combler une partie du déficit budgétaire et a promis de fournir à Amman la réponse à ses besoins en pétrole et en gaz.