/ International / Emirates Airlines, un enjeu international

Emirates Airlines, un enjeu international

Alexandre Hawari de Mai 20, 2013 - 18:15 dans International

Emirates Airlines, un enjeu international

Husain Al-Safi est le directeur général chargé de soutenir les opérations de la compagnie aérienne Emirates Airlines dans la capitale algérienne.

Par Hakima Kernane, ALGER

zone

« Aujourd’hui, Emirates Airlines assure la couverture de cent trente destinations dans soixante-seize

pays, à travers les

cinq continents »

Parlez-nous de votre parcours professionnel…

J’ai obtenu un diplôme de post-graduation en ingénierie aéronautique en 2003 du High College of Technologie à Dubaï ainsi qu’une licence en gestion des affaires en 2008. J’ai commencé ma carrière professionnelle en ingénierie dans le secteur de l’énergie et du pétrole. En 2007, j’ai rejoint Emirates Airlines pour diriger des programmes pour le marché intérieur, jusqu’à devenir le manager national de la compagnie. Par la suite, j’ai été désigné pour rejoindre le bureau d’Emirates Airlines au Bangladesh. Après une formation dans le management, j’ai été nommé manager de la compagnie dans ce pays. J’ai également exercé la même fonction au Yémen durant plus de deux ans. En janvier 2013, j’ai été chargé de la direction du bureau de la compagnie en Algérie.

Pouvez-vous nous présenter la compagnie Emirates Airlines ?

Emirates Airlines a commencé son activité en 1985. Aujourd’hui, la compagnie assure la couverture de cent trente destinations dans soixante-seize pays, à travers les cinq continents. Le marché domestique étant très restreint, Emirates Airlines a axé sa stratégie et ses investissements sur le développement des vols internationaux jusqu’à devenir la première compagnie aérienne à l’international dans le monde. À partir de notre centre à l’aéroport de Dubaï, Emirates Airlines assure des vols directs vers de nombreuses grandes villes comme Sydney en Australie ou Houston aux États-Unis. De plus, Emirates Airlines est considérée comme une véritable compagnie internationale car son personnel se compose de plus de cent nationalités et ses clients proviennent de tous les continents.

Quels sont les résultats financiers de la compagnie en 2012 et ses principales réalisations ?

La compagnie a poursuivi son développement à l’international, puisque quinze lignes ont été ouvertes : Rio de Janeiro, Buenos Aires, Dublin, Lusaka, Harare, Dallas, Seattle, Hô Chi Minh Ville, Barcelone, Lisbonne, Erbil, Washington, Adelaïde, Lyon et la province de Phuket. En 2013, nous avons lancé la ligne Varsovie-Alger et nous comptons en ouvrir une pour Haneda et une autre pour relier Dubaï à Clark.

Nous étudions toute évolution du trafic et nous ciblons les nouvelles perspectives de dessertes à travers tous les continents. Aujourd’hui, nous comptons 30 millions de passagers et nous employons près de 42 000 personnes de toutes nationalités.

En 2011-2012, Emirates a réalisé un revenu total de 18,4 milliards de dollars et enregistré un bénéfice net de 629 millions de dollars. Au cours du dernier semestre de 2012, Emirates a confirmé sa belle progression en enregistrant un revenu de 9,7 milliards de dollars et en atteignant un bénéfice de 464 millions de dollars.

Nos investissements concernent, entre autres, l’acquisition d’une flotte qui permettra d’atteindre nos objectifs en termes de développement à l’international. En effet, Emirates Airlines dispose d’une flotte de 198 avions (Airbus et Boeing), et a commandé 200 avions grands porteurs de dernière génération auprès des deux principaux constructeurs aéronautiques Boeing et Airbus.

Quelle est votre stratégie pour développer la destination Algérie?

Alger est la 22e destination d’Emirates sur le continent africain et la 5e ligne pour la région d’Afrique du Nord, puisque nous desservons Casablanca, Le Caire, Tripoli et Tunis. Nous avons assuré un premier vol entre Alger et Dubaï le 1er mars 2013. Un vol quotidien reliera ces villes avec un Airbus A 330-200 qui accueillira 12 passagers en première classe, 42 en classe affaires et 183 en économique. Les Algériens pourront ainsi regagner Dubaï en vol direct sans escale. Nous adoptons une stratégie selon les besoins spécifiques de chaque marché et de chaque segment de clientèle. En Algérie, nous ciblons les voyages d’affaires et les voyages de hadj et de omra, les deux formules de pèlerinage vers les lieux saints de l’islam. Ces segments représentent une très forte demande locale et nous pratiquons une politique tarifaire très compétitive sur le marché international. Nous tenons à offrir les meilleurs prix pour les meilleurs services.

Nous sommes en phase de constitution de notre représentation en Algérie, notamment à travers la mise en place d’agences commerciales, de partenariats avec les agences de voyages ainsi que par le recrutement et la formation du personnel. Notre stratégie sera également axée sur d’autres segments du marché du transport aérien. Nous allons en effet nous intéresser au transport cargo, dont le besoin est très important sur le marché local.