/ Economie / Une Opportunité pour Les Entreprises

Une Opportunité pour Les Entreprises

Alexandre Hawari de Fév 20, 2014 - 18:46 dans Economie

Une opportunité pour les entreprises

Les économistes et les analystes mettent en avant les éventuelles retombées positives ainsi que les acteurs clés dans la perspective de l’Exposition 2020.

Par Sidra Tariq, Dubaï

« La croissance du secteur des PME est manifestement en proportion directe avec la croissance économique de Dubaï », déclare Ranjeet Chavan, directeur de l’agence SPF Realty

Le secteur des PME a représenté une force considérable dans le développement de l’économie. Il contribue actuellement à plus de 40 % du PIB de Dubaï, et emploie plus de 42 % de la main-d’œuvre. D’ici à 2020, les PME devraient contribuer à plus de 60 % du PIB de l’émirat, précise Essam Disi, directeur de la stratégie et de la politique de SME Dubai (PME Dubaï), organisme chargé par le Département du développement économique de soutenir la croissance de ce secteur. Ces entreprises continueront à jouer un rôle majeur, pendant que l’émirat s’efforce de réaliser ses objectifs de 2020.

« La croissance du secteur des PME est manifestement en proportion directe avec la croissance économique de Dubaï », déclare Ranjeet Chavan, directeur de l’agence immobilière SPF Realty, classée 12e sur la liste des 100 meilleures PME de Dubaï. « Une infrastructure bien plus importante sera nécessaire et sera créée dans le cadre du projet de l’Expo 2020. L’économie en général sera très solide et durable, en raison de l’importance des dépenses du gouvernement au niveau de l’infrastructure. » Selon Cheikh Ahmed ben Saeed al-Maktoum, président de l’Autorité de l’Aviation civile de Dubaï et président du comité de candidature de l’émirat pour l’Expo 2020, Dubaï prévoit des dépenses d’environ 8,1 milliards de dollars destinés à l’infrastructure requise pour l’événement.

Environ 25 millions de visiteurs du monde entier sont attendus lors de l’expo, ce qui représente une opportunité pour les petites ainsi que pour les grandes entreprises. John Bailey, planificateur financier d’Acuma Independent Financial Advice précise : « Pour les PME de Dubaï et d’Abou Dhabi, il y aura une forte augmentation des dépenses des consommateurs, sachant que les visiteurs, les touristes, ainsi que les investisseurs, afflueront vers la région et stimuleront l’économie locale, en accroissant la fortune des chefs d’entreprises. Par conséquent, nous verrons probablement une augmentation du nombre des nouvelles entreprises et des chefs d’entreprises cherchant à profiter de cet afflux. »

Concurrence. En même temps, le défi pour rester en tête de la concurrence sera même plus grand, avec les compagnies locales, régionales et même internationales, en lice pour puiser dans les réserves des consommateurs. « Dubaï est une ville internationale, et les PME auront toujours à faire face à la concurrence. Elles y sont habituées, affirme Disi. La seule façon pour elles de rester en tête est de se conformer aux standards internationaux, et de s’engager dans l’innovation et l’amélioration constante. »

Un certain nombre de PME ont déjà commencé à établir à l’avance leurs plans pour tirer parti de la victoire. Rajesh Sajnani, P-DG du groupe RVS, entreprise de commerce dans le domaine du textile, affirme que sa compagnie a commencé à se préparer depuis que Dubaï a posé sa candidature à l’expo il y a deux ans. « À ce moment, j’étais pratiquement sûr que Dubaï l’emporterait. Nous avons décidé de nous concentrer surtout sur le détail. Cette année, nous avons ouvert trois magasins. Notre objectif est d’en ouvrir 10 aux Émirats arabes unis, dont sept à Dubaï. Notre concentration dans le commerce de détail tient au fait que l’Expo en elle-même attirera un grand nombre de touristes et de visiteurs. »

L’afflux de touristes met également en relief la demande immédiate d’hôtels à travers Dubaï et l’emplacement de l’Expo près du Dubai World Central. Selon le site Internet de candidature à l’Expo, plus de 80 000 chambres d’hôtel devraient répondre à la demande de 2020. Les besoins en hausse des hôtels, et le développement de nouveaux projets, vont se traduire par une augmentation des affaires pour les fournisseurs du secteur hôtelier.

Partenariat. Dimara International est une société hôtelière qui fournit des tissus d’ameublement et des solutions en matière d’approvisionnement aux hôtels, de même que des produits comme les articles de toilette, les accessoires ainsi que le linge pour les chambres. Ses autres sections fournissent des concepts en matière de santé aux hôpitaux et aux cliniques, ainsi que des services à bord, aux compagnies d’aviation. « Nous sommes en train d’augmenter la capacité de production de notre fabrique, pour le linge ainsi que pour d’autres produits », déclare Mohamad Sharif al-Zarooni, P-DG de la compagnie, qui est numéro 6 au classement des 100 meilleures PME de Dubaï.

« Nous sommes également en train de conclure un accord de partenariat avec une compagnie italienne. En ce moment, nous fabriquons 40 % de ce dont les hôtels ont besoin, et avec l’accord de partenariat, nous en fabriquerons environ 80 %. De plus, nous préparons une nouvelle ligne de produits pour les hôtels de l’Expo 2020. Nous avons déjà entamé les négociations avec la maison de couture Etro pour avoir un parfum Etro pour l’Expo. »

Le rapport Global Emerging Markets (marchés émergents mondiaux) de la Bank of America Merrill Lynch prévoit que l’Expo mondiale 2020 stimulera l’économie à raison de 23 milliards de dollars pour la période 2015-2021. Entre-temps, selon un rapport de l’International Center for Development Studies (ICDS) les recettes générées par l’Expo seront d’environ 37 milliards de dollars, les recettes du secteur privé du tourisme devant respectivement s’élever à 15,4 milliards et à 8,48 milliards de dollars, 13,1 milliards de dollars seront répartis sur d’autres secteurs.

Le domaine de l’immobilier est également en passe de compter parmi les plus grands bénéficiaires de l’exposition. Avec la confiance grandissante des investisseurs, et une foule de projets en cours d’élaboration autour de l’emplacement de l’Expo, on s’attend à une croissance stable dans le marché de l’immobilier, ce qui donne aux PME une bonne raison d’être optimistes.

Terrains. « Il y a eu beaucoup de demandes, spécialement de la part de mes clients qui sont des négociants internationaux basés en Afrique et en divers endroits du monde, comme Hong Kong, déclare Chavan, de SPF Realty. J’ai reçu un grand nombre de demandes pour l’achat de terrains [à côté de l’emplacement de l’Expo] qu’ils considèrent comme une mine d’or potentielle, sur une période de quatre ou cinq ans. »

La route vers l’Expo, quoique présentant des opportunités pour les PME, devrait également être porteuse de défis. En raison d’une amélioration du marché de l’immobilier, et de l’optimisme alimenté par l’événement, il est à craindre que la location de bureaux ne subisse une hausse des prix. Chavan, cependant, ne s’attend pas que la location augmente d’un coup. « Depuis le début de cette année, il y a eu une augmentation dans la location de bureaux et dans les prix en général, et comme il n’y a pas de locaux libres, cela signifie que les gens acceptent les niveaux de prix actuels. Tant que la hausse est admise, je considère qu’elle est saine. Toute hausse que les gens n’admettent pas et à laquelle le marché ne s’adapte pas n’est pas bonne. Cependant, nous observons une croissance de 8 % à 10 % en termes de location annuelle, ce qui est bien. »

Rajesh Sajnani précise : « En tant qu’hommes d’affaires, la partie la plus difficile pour nous est d’atteindre 2020. Ces six années seront les plus difficiles en raison des frais généraux qui vont augmenter considérablement. En tant que détaillants, nous ferons face à un défi pour trouver les personnes compétentes ainsi que les meilleurs espaces. [du fait qu’il y aura plusieurs compagnies en compétition pour des espaces commerciaux similaires]. »

Plus de 277 000 emplois devraient être créés dans le sillage de l’Expo. Des secteurs comme la construction, l’aménagement paysager, la gestion des installations, la logistique, le détail et les services figureront parmi les principaux employeurs, selon Disi.

Environnement de travail. La profusion des opportunités de travail peut potentiellement accélérer la course des PME pour attirer et retenir les meilleurs éléments. Elles auront à accroître leurs efforts pour se promouvoir en tant qu’environnement de travail attrayant, et rester ainsi en tête de la concurrence.

« Un autre grand défi viendra après avril 2021 », ajoute Sajnani. Une fois que vous vous êtes élevé à un niveau supérieur, en fonction des attentes de 2020, comment pouvez-vous maintenir la croissance une fois que l’Expo est terminée, et que les touristes ont plié bagage et sont partis ? « Peut-être cela prendra-t-il quatre autres années pour atteindre ce niveau. »

À partir de là, Al-Zarooni conseille aux PME de ne pas se plonger pour le moment dans d’ambitieux projets. « Elles devraient étudier le marché et ses besoins exacts, et planifier à partir de maintenant l’ouverture de l’Expo, ainsi que l’après-Expo. » Certains propriétaires de PME ne s’attendent pas à ce que le marché subisse des changements soudains. Al-Zarooni souligne que le regain d’activité et de développement sera observé après 2015. Chavan approuve : « Mondialement, la priorité ira à l’Expo 2015 de Milan, et c’est après 2015 ou autour de cette date que je vois le gouvernement accorder toute son importance à l’infrastructure. Les plans, design et concepts seront mis en place l’année prochaine ou dans un an et demi, mais l’exécution ne commencera qu’à cette période. »

Avec le temps, « de très grandes opportunités d’affaires, des partenariats, ainsi qu’une innovation dans les produits et les services » seront au rendez-vous avec les PME, selon Disi.

Sajnani affirme qu’à part l’introduction de nouveaux produits, des opportunités inédites apparaîtront grâce à l’Expo. « L’avantage principal est que les PME attireront l’attention du monde entier, et tous les yeux seront rivés sur Dubaï. Il y aura plus de chances de conquérir de nouveaux marchés. Dans deux ou trois ans, vous constaterez l’ouverture de nombreux nouveaux marchés. En tant que PME, nous devons être préparés à répondre à ce marché. »

Clientèle. Chavan ajoute que les PME existantes profiteraient le plus de l’expo. « Les nouvelles compagnies ont besoin d’un certain temps pour pouvoir s’établir sur le marché local, tandis que les compagnies comme les nôtres, déjà établies, ont l’avantage du temps. » Une base existante de clients contribue immensément à cet avantage. « Malgré le fait que nous avons d’énormes budgets de marketing, la plus grande part de nos affaires provient des clients existants, sur la base de recommandations. Cette fidélité est une chose que nous apprécions et qui nous pousse à aller de l’avant. »

Mais qu’elles soient déjà établies ou non, les PME qui sont créatrices de valeurs auront un grand rôle à jouer. Il sera essentiel pour elles d’allier une vision forte à une planification solide, des produits de qualité, une équipe performante, ainsi qu’une mise en application efficace, pour avoir la chance de gagner gros avec l’Expo mondiale 2020.

© Corbis

dubaÏ avoir

pôle

« Dubaï est une ville internationale, et les PME auront toujours à faire face à la concurrence. Elles y sont habituées, affirme Essam Disi, directeur de la stratégie et de la politique de SME Dubai