/ Economie / Toufik Lerari, directeur de Tequilarapido (Dubaï) et directeur associé d’Allégorie (Algérie)

Toufik Lerari, directeur de Tequilarapido (Dubaï) et directeur associé d’Allégorie (Algérie)

Alexandre Hawari de Jan 12, 2014 - 18:48 dans Economie

L’Algérie de demain

Toufik Lerari, directeur de Tequilarapido (Dubaï) et directeur associé d’Allégorie (Algérie)

valeur

« Entreprendre en Algérie nous donne l’opportunité de réinventer toute notre chaîne de valeur en intégrant les nouveaux usages et innovations de cette nouvelle ère »

Pouvez-vous nous présenter l’agence mère Tequilarapido ainsi que les deux filiales Allégorie Alger et Allégorie Dubaï ?

Ce sont deux entreprises indépendantes. Leur lien réside dans le fait que je dirige Tequilarapido, une agence de conseil en communication digitale et que je codirige Allégorie avec mon associé. Nous avons construit depuis bientôt quatre ans des synergies communes fortes autour de projets et de clients qui évoluent notamment à l’international.

Quelles sont les principales activités des agences Allégorie TV et Sixty2 sur le marché ?

En février 2010, nous avons fondé
Allégorie, l’agence conseil en communication. Nous avions constaté que le marché de la communication et de la publicité était très fragmenté et que les acteurs en place étaient essentiellement des bureaux d’agences internationales qui accompagnaient des annonceurs dont les centres de décisions étaient à Dubaï ou au Caire. À travers Allégorie, nous avons souhaité crée un nouveau modèle ayant une double mission : d’une part, intégrer progressivement la chaîne de valeur (communication, publicité, étude, audiovisuel…) et, d’autre part, nous voulions constituer une alternative locale captive.

Allégorie est désormais le premier groupe algérien de conseil en communication. Le groupe est constitué de cinq entreprises qui se conjuguent dynamiquement pour offrir des services de conseil en image, de communication d’entreprise, de publicité, de marketing direct, d’achat média, de production audiovisuelle, de digital, d’étude d’opinion et de relations publiques.

L’expansion du digital, représente-elle, selon vous, un bouleversement et/ou un mode complémentaire dans la façon de communiquer ?

Grâce au numérique, le développement ne se mesurera pas seulement en termes de croissance économique et de créations d’emploi. Nous apprécierons aussi le progrès des structures d’éducation et de santé, l’évolution de nos institutions et l’amélioration de l’intérêt général.

L’expansion de l’univers numérique oblige à repenser l’entreprise, sa gestion, son management et sa communication, pour explorer de nouveaux territoires de conversation avec des audiences de plus en plus audibles et actives. Au sein d’Allégorie, nous construisons pas à pas ce nouveau modèle d’agence dont le savoir-faire évolue à la même vitesse que les usages, et dont la croissance reste compatible avec la nécessité de « faire juste et faire mieux » !

Entreprendre en Algérie nous donne l’opportunité de réinventer toute notre chaîne de valeur en intégrant les nouveaux usages et innovations de cette nouvelle ère.

La pertinence d’une campagne de communication dépend également de la connaissance exacte des profils et des attentes des consommateurs. Or, les études marketing sont très peu développées en Algérie. Comment y remédier ?

Nous y avons remédié en créant notre propre structure d’étude. Depuis 2011, nous avons créé Mawja, structure dédiée aux études d’opinions et études marketing, dirigée par notre collaboratrice Sarah Chekikéne. Mawja, c’est avant tout un panel répondant aux standards et aux plus exigeants critères de mesure. C’est aussi la représentation la plus étendue de la société. Nous avons mis une année entière pour constituer un outil puissant et réactif. En 2012, il nous a permis de multiplier les études pour comprendre les dynamiques de consommations et de perceptions. Mawja a nourri de façon transverse toutes les activités d’Allégorie pour que nous puissions gagner en perspicacité et en finesse stratégique. En 2014, Mawja va conclure des partenariats stratégiques avec des médias et des annonceurs pour bâtir autour d’études pertinentes des communications et de l’information utiles.

Les Algériens sont très adeptes de la Toile et des réseaux sociaux (plus de 4 millions d’utilisateurs du réseau Facebook). Pensez-vous que cet apport pèsera sur une évolution positive de la communication sur le marché algérien ?

L’Algérie compte plus de 15 millions d’internautes et près de 5 millions d’utilisateurs sur Facebook et le temps moyen de consommation est d’environ trois heures par jour pour les 15 à 35 ans. Internet est un véritable lieu de divertissement et, de plus en plus, d’information. Pour les marques, c’est un média clé dans lequel il est primordial d’investir.

L’audience est captive, les coûts d’exploitation de ce média sont plus pertinents, mais, pour autant, il est nécessaire de maîtriser les codes de communication et les usages des internautes qui sont, par défaut, défiants et méfiants à l’égard des marques. Parallèlement, l’e-journalisme se développe fortement en Algérie avec l’émergence des pure players digitaux, d’une part, et les acteurs de la presse traditionnelle qui effectuent leur numérisation en cherchant leur modèle. Le rendez-vous à venir sera celui de la qualité et de la régularité sur ce média.

Vous avez reçu la distinction Lawhat d’Or 2012 pour votre créativité dans la compagne de l’opérateur Djezzy… Quelle est la stratégie à adapter pour valoriser le potentiel créatif des compétences algériennes ?

Mon associé et moi avons la volonté
de donner les meilleures conditions de travail à nos collaborateurs pour qu’ils expriment pleinement leur potentiel et leur talent. Nous avons réussi à réunir des personnes d’expertises et d’horizons variés. Des personnes de valeur qui ont l’ambition commune de contribuer à rendre l’Algérie meilleure par leurs idées et leurs actions.

Que ce soit à travers des initiatives privées de soutien de talents ou celle que nous recommandons à nos clients, comme le dispositif « Prodiges » qui a valorisé plus de 3 500 talents algériens, nous avons cette passion de voir s’exprimer la créativité et le talent algériens sous toutes leurs formes. L’Algérie en regorge. À nous de mettre toute cette énergie en ordre de marche pour inspirer l’Algérie de demain.

© Getty Images