/ Economie / L’impact de la monétisation de YouTube

L’impact de la monétisation de YouTube

Alexandre Hawari de Nov 12, 2013 - 16:29 dans Economie

L’impact de la monétisation de YouTube

Par Atique naqvi, Dubaï

La plate-forme de vidéo en continu de Google a lancé, à la fin de septembre dernier, huit domaines locaux dans la zone Mena (Middle East and North Africa), étendant sa portée au reste du Conseil de coopération du Golfe (CCG), incluant le Qatar, Bahreïn, le Koweït et Oman. Mais comment réagiront les agences de publicité régionales ?

L’initiative fait suite à l’énorme succès de la monétisation localisée, dans les Émirats arabes unis (EAU), l’Arabie Saoudite et l’Égypte. Le plan complet est de développer les solutions publicitaires à travers tout le monde arabe.

« C’est une initiative stratégique de Google, qui démontre pleinement l’importance accordée à la région, à partir du double point de vue de la croissance et des revenus potentiels », déclare Waseem Afzal, responsable du numérique à l’Optimum Media Direction (OMD) Dubai.

« Nos clients montrent un intérêt considérable pour ces marchés et pour la publicité vidéo numérique. Nous avons donc travaillé dur pour parvenir à un partenariat avec YouTube, qui donne à nos marques l’avantage dont jouit le premier arrivé sur un marché. »

Cette évolution offre clairement une énorme opportunité pour les annonceurs qui veulent une solution publicitaire panarabe. Avec une connaissance plus approfondie de l’utilisateur, ils peuvent aussi atteindre différents segments de la population, à travers leurs intérêts et les thèmes abordés.

« Je pense que la commercialisation de la plate-forme dans ces marchés de second rang du CCG fera plus

qu’attirer les annonceurs “extérieurs”, et stimuler la demande des annonceurs locaux “natifs” de ces marchés », ajoute Afzal.

« Les marques axées sur la TV vont commencer à explorer cette voie pour obtenir une portée supplémentaire, comme nous l’avons déjà constaté en d’autres occasions. Pris individuellement, ces marchés additionnels peuvent sembler petits, mais nous voyons cela comme un stimulus pour un nouveau contenu local qui, à son tour, fera grimper la quantité des vidéos, et à partir de là, les investissements publicitaires. »

En termes simples, les annonceurs peuvent maintenant réserver une page d’accueil (bannières publicitaires sur la page d’accueil de YouTube), et regarder des pages publicitaires sur YouTube, incluant TrueView. Ce format permet aux annonceurs de payer seulement pour les « vues engagées », et pourrait sans doute révolutionner la publicité vidéo, telle que nous la connaissons.

L’expérience des utilisateurs est optimisée, du fait qu’ils ne regardent que les publicités qu’ils ont choisies. Avec les publicités « in-stream » sur TrueView, les utilisateurs peuvent donc passer les annonces publicitaires pendant les cinq premières secondes de visionnage, et l’annonceur ne paie que si les utilisateurs choisissent de regarder la publicité.

Afzal est catégorique, sur le fait que l’attrait pour la publicité vidéo numérique est en plein essor dans la zone Mena. OMD s’attend que la tendance gagne du terrain, tandis que l’adoption de la vidéo en ligne continue de progresser, alimentée par l’augmentation du contenu à travers un plus grand nombre d’appareils.

« Avec les niveaux de portée sans précédent pour le médium, les planificateurs cherchent maintenant à optimiser leur offre média TV au-delà de la TV, a-t-il déclaré. La consommation de contenu a été historiquement à sens unique, les consommateurs absorbant passivement ce que la TV leur propose. Cela n’est toutefois plus tout à fait sûr aujourd’hui. »

Quand il s’agit de développer des expériences plus riches pour les consommateurs, dans ce paysage à écrans multiples, YouTube est la première plate-forme dans le monde, et continue à gagner du terrain dans la zone Mena, selon le Réseau arts numériques (RAN) de TBWA/RAAD.

« Les chiffres de visionnage dans ces marchés sont actuellement plus bas qu’en Arabie Saoudite et aux EAU, mais il ne faudra pas longtemps pour que l’audience augmente, spécialement quand on place le contenu local au centre de la scène, comme le fait YouTube, explique Noah Khan, directeur de RAN. Les marques sont en train d’augmenter leurs investissements dans cet espace, et vont certes continuer de le faire. C’est un modèle qui s’adapte aux marques de toute taille. La distribution ciblée et le haut niveau de mesurabilité constituent une alternative créative à la télévision. »

Avec la connectivité mobile de plus en plus rapide, avec la technologie LET, et maintenant LET+, la consommation de vidéo va connaître une croissance encore plus forte, spécialement dans cette région, cela conduisant à une plus grande opportunité pour les marques, selon Khan.

Google a publié un communiqué expliquant que ce sont les marques championnes, de même que les créateurs de contenu, qui auront du succès sur son service de vidéo et tireront parti de la plate-forme, à travers n’importe quel appareil – portable, tablette, ordinateur portable ou fixe. YouTube a déjà plus de 300 millions de vues par jour dans la zone Mena.

« Nous voulons continuer à être un forum qui connecte, informe, et inspire les créateurs de contenu original, ainsi que les grands et les petits annonceurs », affirme le communiqué.

© Reuters