/ Economie / Le Maghreb innove

Le Maghreb innove

Alexandre Hawari de Sep 27, 2015 - 14:05 dans Economie

Ideas Agreement

Les pays arabes d’Afrique du Nord comme le Maroc et la Tunisie ne sont pas loin derrière leurs pairs arabes, selon le Global Innovation Index (GII) publié récemment.
Parmi les pays de la région MENA, l’Arabie Saoudite arrive en tête avec 40,7 points, tandis que la Tunisie marque 33,5 points, et le Maroc marque 33,2 points. L’Egypte et l’Algérie obtiennent 28,9 et 24,4 points respectivement.

Globalement, les Émirats Arabes Unis sont classé 47e sur 114 pays selon cet indice co-publié par l’Université Cornell, l’INSEAD et l’Organisation Mondiale de la Propriété Intellectuelle (OMPI).

L’Arabie Saoudite (43e) et le Qatar (50e) sont les deux autres pays arabes à entrer dans le top 50, en raison de leurs efforts pour diversifier leurs économies et stimuler l’innovation. Les Emirats Arabes Unis ont même déclaré 2015 comme l’année de l’innovation.

“Les Emirats Arabes Unis continuent d’être à la pointe de l’innovation, le gouvernement mettant l’accent sur la diversification de l’économie du pays», a déclaré le PDg de Du, Osman Sultan, dans un communiqué.

Selon le GII, la Jordanie (75ème), la Tunisie (76e) et le Maroc (78ème) figurent parmi les autres pays de la région qui continuent de sur-performer par rapport à leur niveau de développement.

Au niveau global, la Suisse, le Royaume-Uni, la Suède, les Pays-Bas et les États-Unis sont les cinq pays les plus innovants du monde, tandis que la Chine, la Malaisie, le Vietnam, l’Inde, la Jordanie, le Kenya et l’Ouganda constitutent le groupe de pays dépassant leurs pairs de même niveau économique.

Selon le GII, la liste des 25 pays les plus performants – tous des pays à revenu élevé – demeure largement inchangée par rapport aux éditions passées, avec quelques exceptions telles que la République Tchèque (24e) et l’Irlande (8).

“La Chine (29e) et la Malaisie (32e) ont une performance similaire à celles des 25 premiers pays à revenu élevé, y compris dans des domaines tels que le développement du capital humain, et le financement de la recherche et développement,” note le GII.