/ Société et culture / Festival de musique symphonique

Festival de musique symphonique

Editor de Nov 17, 2015 - 15:20 dans Société et culture

L e Festival culturel international de musique symphonique, qui s’est tenu du 12 au 19 septembre dernier au Théâtre national algérien, à Alger, est un événement culturel majeur de l’année.

« Le festival est devenu mature grâce à votre amour et à votre fidélité pour ce rendezvous », a déclaré Abdelkader Bouazzara, commissaire du festival et directeur de l’Orchestre symphonique national, lors de la cérémonie d’ouverture du festival.

La cérémonie de clôture a connu un franc succès, la salle affichait complet. Le public, comme à chaque édition, a répondu pré- sent. Cet événement est devenu est un des rendez-vous culturels incontournables de l’année. Le concert final a été marqué par la présence des ministres de Festival de musique symphonique la Culture et de la Jeunesse et des Sports, Azzedine Mihoubi et ElHadi Ould Ali, et de nombreux ambassadeurs accrédités à Alger.

L’Orchestre symphonique national, composé de musiciens venus d’Afrique du Sud, d’Espagne, de France, du Japon, de Syrie, de Tunisie et d’Ukraine, est dirigé par Amine Kouider, un chef d’orchestre algérien de renommée internationale. Interprétations des classiques. Lors de cette soirée de clôture, la soprano algérienne Amel Brahim-Djelloul a enchanté l’assistance par ses interprétations de classiques comme Les Noces de Figaro, Don Giovanni de Mozart, Gianni Schicchi de Giacomo Puccini, Roméo et Juliette de Charles Gounod, et Rinaldo de Georg Friedrich Haendel.

Le public, subjugué, a ovationné l’artiste et son orchestre. La deuxième partie de la soirée a été réservée à Camille Saint-Saëns, merveilleusement interprété par Aram Talalian, un virtuose de cello. En troisième partie de soirée, le public s’est régalé avec Aida de Giuseppe Verdi, Casse-Noisette et Marche slave de Tchaïkovski.

Des musiques de films à succès au box-office, comme Pirates des Caraïbes de Klaus Badelt et Hans Zimmer, ou encore Mission impossible de Lalo Schifrin ainsi que des morceaux faisant partie du patrimoine musical algérien – Ya Rayah de Dahmane El Harrachi, Ya Zina de Raina Rai, Achtah Ya Taoues, Ghomari et Amedyez d’Idir ont été magnifiquement interprétés par l’Orchestre symphonique national.