/ Politique / ALGÉRIE Un homme de confiance

ALGÉRIE Un homme de confiance

Sihem Sabor de Août 4, 2017 - 17:10 dans Politique

Abdelmadjid Tebboune, le nouveau Premier ministre algérien réalise, à 71 ans, le vœu de tout homme politique en pilotant le gouvernement de l’après-législatives 2017.

Pour Abdelmadjid Tebboune, c’est la consécration. Énarque, rompu aux collectivités locales, d’une loyauté sans faille envers le président de la république et homme des missions ardues, l’ancien ministre de l’Habitat est un habitué des fonctions difficiles.
C’est vers lui que le président algérien, Abdelaziz Bouteflika s’est tourné dès son accession en 1999, pour diriger le département de l’Habitat dans un pays en proie à une grave crise de logements. Et Abdelmadjid Tebboune a rarement déçu.
Pierre angulaire du programme du président qui promettait la construction de plus de 1 million de logements par an, Abdelmadjid Tebboune, a réalisé cet objectif au-delà de la demande présidentielle en le portant à 2,3 millions de logements réalisés.

À son arrivée à l’Habitat en 1999, le déficit de logements dans le pays s’établissait à plus de 3 millions d’unités, passant à seulement 700 000, en 2014, pour s’établir finalement à 350 000 au cours de l’année 2016. Une prouesse qui a marqué l’opinion publique tout autant que les interventions télévisées de Tebboune dont le verbe direct, la sincérité et la transparence dans la gestion de ce secteur ont fini par convaincre les plus sceptiques.
Tirage au sort en « live », aménagement des plannings, lutte sans merci contre les trafics en tout genre, diversification des constructeurs, organisation de chantiers, Abdelmadjid Tebboune a su clamer le front social sur cette question épineuse ou la demande est explosive.
Avec sa nomination, le président Bouteflika espère certainement reproduire ce schéma gagnant, surtout que le futur Premier ministre aura à faire des miracles avec peu de ressources financières tout en sauvegardant le filet social.
Son bref passage au Commerce, après le décès du titulaire Bakhti Belaïb, avait annoncé la couleur puisque Tebboune a réussi, en quelques mois, à déclarer la guerre aux commerçants fraudeurs et aux importateurs indélicats tout en connaissant la puissance de ces lobbys dans l’économie informelle.