/ Economie / Inégalité des revenus: le grand défi

Inégalité des revenus: le grand défi

Editor de Sep 27, 2015 - 14:53 dans Economie

Inequality on Warning Road Sign.

Bien que les pays du monde entier travaillent à minimiser les inégalités de revenus, les possibilités d’amélioration restent énormes, selon un rapport du récent Forum économique mondial.
L’institution internationale pour la coopération publique-privée a publié un rapport offrant un cadre visant à stimuler la croissance via des améliorations du niveau de vie et concernant tous les citoyens.
Alors que les préoccupations concernant l’inégalité croissante entre les revenus et son impact économique et social s’aggravent, le Forum économique mondial affirme qu’aucun défi politique ne préoccupe plus les dirigeants que celui d’élargir la participation sociale dans le processus et les avantages de la croissance économique.
Le rapport, qui couvre 112 économies, vise à mieux comprendre comment les gouvernements peuvent utiliser un large éventail de mesures incitatives et de mécanismes institutionnels afin de rendre la croissance économique plus inclusive socialement, sans pour autant freiner les incitations à travailler, épargner et investir.
Rick Samans, membre du Directoire du Forum économique mondial, a déclaré: « En donnant aux décideurs politiques, chefs d’entreprises et autres parties prenantes une idée plus claire des pratiques optimales et de la facon dont leur pays peut utiliser l’espace politique disponible, le rapport vise à axer toute discussion sur l’inégalité moins sur l’aspect théorique et davantage sur des mesures concrètes. »
Globalement, six conclusions principales sont à retenir:
1) Tous les pays ont des progrès à faire. Les performances varient considérablement entre pays mais aussi au sein d’un même pays. Aucun pays n’a de résultats supérieurs à la moyenne pour les 15 sous-piliers au sein de son groupe de pairs, et seuls quelques-uns s’en rapprochent.
2) Il est possible d’être pro-intégration et pro-croissance en même temps comme le démontre, par exemple, le fait que plusieurs des pays considérés comme les plus performants par le Forum Global Competitiveness Index combinent croissance relativement forte et développement inclusif.
3) Les transferts fiscaux peuvent être utiles – tout comme d’autres approches politiques. Beaucoup d’économies avec des niveaux d’imposition et de redistribution élevés sont très compétitifs. Cependant, l’action politique dans d’autres domaines pourrait réduire le recours à ces leviers.
4) La promotion réelle de l’inclusion sociale n’est pas un luxe pour pays à revenu élevé seulement. Certains pays en développement font mieux que d’autres avec des revenus beaucoup plus élevés pour de nombreux sous-piliers – tels que l’éthique commerciale et politique, l’inclusion du système financier, la qualité et l’accès équitable à l’éducation.
5) Il existe d’importantes similarités régionales, ce qui illustre le rôle important de la culture commune, des traditions historiques, et des réflexes politiques et économiques dans des domaines tels que les systèmes fiscaux en Europe de l’Est et de l’équité de l’éducation en Amérique latine.
6) Le débat actuel sur l’inégalité est trop étroit et polémique. Il se concentre habituellement sur la redistribution et l’amélioration des compétences professionnelles, qui ne sont qu’une infime partie des options politiques disponibles pour «ajuster structurellement » une économie en vue d’une croissance inclusive. Plusieurs autres facteurs d’importance touchent à l’amélioration du climat d’investissement et d’affaires. Il est donc possible – et même nécessaire – d’être pro-travail et pro-business; pro-croissance et pro-équité.
« L’approche idéale pour chaque pays variera sont ses spécificités. Cependant, notre analyse démontre que tous les pays ont une marge de manoeuvre pour placer leurs économies sur la voie d’une croissance plus inclusive », explique Jennifer Blanke, économiste en chef au Forum économique mondial.